Vivre sainement

1 Belge sur 2 en surpoids

L’obésité ou surcharge pondérale grave constitue un problème de santé publique sérieux dans le monde entier. La Belgique y est elle aussi de plus en plus confrontée, souvent en raison de mauvaises habitudes alimentaires associées à un manque d’exercice physique. Un Belge sur deux est en effet en surpoids.

D'abord la bonne nouvelle...

Le pourcentage de fumeurs parmi les Belges a encore baissé à 19,4 %. Par rapport aux chiffres de 2001, on compte également moins de fumeurs chez les jeunes de 15-24 ans. Le pourcentage de compatriotes consommant de l'alcool a également diminué. En 2018, 76,6 % des Belges de plus de 15 ans buvaient de l'alcool, contre 82 % en 2013. Sciensano prévient toutefois que l'alcool et le tabac, même en petites quantités, peuvent être nocifs pour la santé. L'Institut appelle donc les autorités à continuer à prendre des mesures.

Le terme « obésité »

Le terme « surpoids » ou « obésité » est employé lorsque l’on présente un poids trop élevé par rapport à sa taille. Il s’agit d’une affection chronique qui se caractérise surtout par l’accumulation d’un excédent de graisse. Pour déterminer si une personne est en surpoids, les professionnels de la santé calculent son indice de masse corporelle (IMC). 

Tout surpoids peut être ramené à une combinaison de facteurs physiques et psychosociaux. Le nœud du problème réside dans la perturbation de l’équilibre énergétique : on absorbe beaucoup plus d’énergie que l’on en brûle. L’excédent de calories est alors mis en réserve sous la forme de graisses, et l’on grossit.

Pomme ou poire?

En cas d’obésité androïde, ou en forme de pomme, la graisse s’installe plutôt dans le haut du corps et au niveau du ventre. Elle est stockée sous la peau et autour des organes, sous la forme de graisse abdominale. Cette masse graisseuse augmente considérablement le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires.
En cas d’obésité gynoïde, ou en forme de poire, la graisse s’accumule principalement sous la ceinture, sur les hanches et les cuisses, causant souvent arthrose et varices. Cette forme d’obésité est typiquement féminine. Il existe une méthode simple pour quantifier le volume graisseux : mesurer le tour de taille.

Impact de l’obésité sur la santé

Un grand nombre de pathologies sont liées à l’obésité. Toute perte de poids, quelle que soit son ampleur, peut déjà avoir une influence positive sur la santé et réduire les risques de maladie. Il faut cependant maintenir la perte de poids sous contrôle, car toute prise ou perte de poids extrême est malsaine. 

Partagez cet article

Lire la suite

Apprendre à vos enfants à manger de tout!

Il n'y a rien d'anormal ni d'étonnant à ce que les enfants fassent la grimace devant certains aliments. Cela ne signifie pas non plus qu'ils soient incapables de s'habituer à de nouvelles saveurs, inconnues jusque-là. Des conseils adaptés vous permettront d'apprendre à vos enfants à manger de tout!

La douche froide est-elle aussi écrite sur vous?

L'horloge sonne sept heures pour sortir du lit puis prendre une bonne douche froide (vous avez bien lu...). Pour beaucoup, c'est le scénario idéal pour un film d'horreur. Néanmoins, de nombreuses recherches scientifiques ont déjà été menées sur les douches froides et le rinçage à l'eau froide, et il semble que ce phénomène un peu rude apporte un certain nombre de bienfaits pour la santé.

Un menu équilibré

Appliquer chaque jour les règles de la pyramide alimentaire ... c'est plus facile à dire qu'à faire. Quelques conseils pour vous aider à garder le cap.

Une interview avec une diététicienne : les choses à faire et à ne pas faire pour une meilleure hygiène de vie

Evi Van den Bossche, diététicienne & stress coach, brise quelques mythes sur le régimes et vous donne des conseils faciles à utiliser pour adopter une meilleure hygiène de vie.