Vivre sainement

41% des plus de 75 ans prennent plus de 5 médicaments par jour

Une étude des Mutualités Libres montre qu’environ 4 personnes âgées de plus de 75 ans sur 10 prennent au moins 5 médicaments (remboursés) à long terme. Les chiffres montrent également que plusieurs médecins et pharmaciens sont impliqués dans la prescription et la délivrance de médicaments à un même patient.

La polymédication chez les plus de 75 ans

Parmi les plus de 75 ans qui prennent au moins cinq médicaments remboursés sur une longue période, pas moins de 1 sur 5 prend depuis longtemps un médicament repris dans les critères de Beers. Il s’agit d’une liste de médicaments qui peuvent ne pas être indiqués pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Des médicaments dans le cadre du traitement du diabète ou de la dépression sont également souvent prescrits chez environ un quart des personnes.

Nous constatons que chez un tiers des personnes environ, deux médecins généralistes ou plus se sont chargés de la prescription des médicaments. Et plus d'un tiers des 75 ans et plus polymédiqués ont eu recours à deux pharmaciens pour la délivrance de leurs médicaments. Les Mutualités Libres appellent dès lors à une meilleure collaboration entre les médecins, les pharmaciens et les patients afin d'affiner l'utilisation des médicaments.

Comment pouvons-nous empêcher la polymédication ?

Heureusement, il existe des outils qui aident les médecins dans leur traitement, comme le dossier médical global (DMG). Ceci permet notamment aux médecins de partager des données concernant l'utilisation des médicaments d'un patient. Près de 85% des personnes âgées qui utilisent au moins 5 médicaments de longue durée disposent de ce type de dossier.

Les pharmaciens peuvent également partager des informations entre eux, à l’aide du dossier pharmaceutique partagé. Depuis 2017, les patients peuvent également choisir un pharmacien de référence pour suivre leur utilisation de médicaments. Mais seuls 30% des plus de 75 ans étudiés en ont fait usage.

Un partage plus étendu des informations digitales entre les médecins et les pharmaciens permettra d'optimiser l'utilisation des médicaments. Le patient doit également être activement impliqué afin de comprendre l’objectif du traitement et les raisons pour lesquelles il va prendre ou arrêter de prendre tel ou tel médicament. Ceci permettra d'améliorer les soins et de réduire les coûts.

Si vous avez déjà un dossier médical global, vérifiez-le sur MonHelan sous Ma mutualité, dans la rubrique Attributions. 

Partagez cet article

Tags

Lire la suite

L'homéopathie

L'homéopathie est une thérapie alternative basée sur le principe de similitude. Ceci consiste à combattre la maladie par l'administration de faibles doses de matières naturelles, pouvant causer la maladie.

Médicaments et conduite : un cocktail dangereux

Prendre des médicaments avant de prendre le volant n’est pas sans risque. Beaucoup de médicaments ont en effet une influence néfaste sur la conduite. C’est pourquoi l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) recommande de toujours lire d’abord la notice.

Plus d'un ado sur deux consomme des médicaments

Antibiotiques, antidouleurs, antiallergiques… Plus de la moitié des jeunes Belges consomment au moins un médicament par an. Un chiffre qui ne recouvre que les médicaments prescrits et remboursés, ce qui laisse présager que le nombre réel d'adolescents sous médication est bien plus important encore. Les ados, une génération surmédicamentée?

24 novembre

Antibiotiques : utilisez-les à bon escient

La Belgique est l'un des pays d'Europe où la consommation d’antibiotiques est la plus élevée. Ceux-ci sont nécessaires, mais leur utilisation excessive entraîne l'émergence de bactéries multirésistantes dangereuses.