Avancer en âge

Tout ce que vous devez savoir sur l'incontinence

L'incontinence signifie que vous ne pouvez pas retenir votre urine ou vos selles. Elle peut être traitée efficacement. Cependant, cela se produit beaucoup trop rarement dans notre pays. Mais quels types d'incontinence existent? Et quels sont les traitements possibles?

  • Rire, éternuer, tousser, soulever des poids, faire du sport, ... autant de causes potentielles de pertes urinaires. Dans ces situations, on parle d'incontinence d'effort, également appelée incontinence de stress. C'est la forme d'incontinence la plus répandue et qui touche surtout les femmes. Les premiers symptômes apparaissent généralement entre 30 et 50 ans.
     
  • L'incontinence par impériosité se manifeste par des envies soudaines, urgentes et quasiment irrépressibles d'uriner. Cette forme apparaît surtout chez les aînés, et est aussi appelée hyperactivité vésicale.  
     
  • L'incontinence par débordement se produit lorsque la vessie n'est pas complètement vidée, et que l'urine présente s'en échappe goutte à goutte. 
     
  • L'incontinence neurologique ou incontinence réflexe se traduit par des pertes urinaires involontaires, causées par des troubles du système nerveux.
     
  • On parle d'énurésie nocturne ('pipi au lit') lorsque le problème n'apparaît qu'au lit, la nuit.  
     
  • L'incontinence hormonale apparaît suite à d'importantes modifications hormonales dans l'organisme. C'est notamment le cas à la ménopause.
     
  • Lorsque l'incontinence est la conséquence d'un traumatisme psychique ou physique, nous parlerons d'incontinence psychosociale.
     
  • L'incontinence fonctionnelle est causée par l'impossibilité d'arriver à temps aux toilettes, en raison d'une limitation fonctionnelle.
     
  • Et naturellement, l'incontinence due au vieillissement, qui apparaît le plus souvent après 60 ans.
     
  • Différentes formes d'incontinence peuvent aussi se manifester simultanément.

Remboursements utilisés surtout pour les couches

Essayons d'abord de traiter l'incontinence avant de passer aux couches. Et dans cet ordre-là. C'est ce qu'a demandé le KCE, après avoir montré dans son étude que les remboursements fixes (forfaits) pour les personnes souffrant d'incontinence sont principalement utilisés pour acheter des couches et des serviettes. Alors qu’il existe des traitements efficaces contre l'incontinence, tels que la rééducation et l'électrostimulation des muscles du plancher pelvien chez les kinésithérapeutes spécialisés, certaines interventions chirurgicales et des médicaments. En outre, tous les prestataires de soins de santé et les patients n'étaient pas au courant de l'existence de tels remboursements fixes.

Mieux informer et mieux utiliser les remboursements

Dans notre pays, près de 400.000 personnes souffrent d'incontinence à différents degrés. Concrètement, le KCE demande de :

  • … bien informer les patients et les professionnels de la santé du fait que l’incontinence n’est pas toujours une fatalité irrémédiable
     
  • … utiliser les forfaits pour que les personnes entament un traitement avant de passer directement aux couches
     
  • … favoriser les collaborations entre tous les prestataires de soins impliqués (médecins, infirmiers et kinésithérapeutes)

Plus d’infos?

Consultez le site du KCE!

Partagez cet article

Lire la suite

L'incontinence: les produits

Outre des médicaments et des exercices, vous pouvez aussi utiliser des produits adaptés face aux problèmes d'incontinence.

Le vélo d'Hélène

Hélène à treize ans. Elle aime la musique et regarder la télé, mais par-dessus tout, elle aime ses parents et son petit frère. Mais de temps en temps, elle laisse voir son mauvais côté. Il faut dire qu'Hélène n'est pas vraiment comme les autres filles de son âge. Héléne souffre d'un retard de développement et d'épilepsie sévère.

Quarantaine et prévention des chutes

Les mesures prises pour protéger autant que possible les personnes les plus fragiles du coronavirus ont réduit les contacts sociaux, et limité les activités. Ainsi, le rendez-vous hebdomadaire chez le kiné a été reporté, on apporte les courses au domicile, le rendez-vous chez le coiffeur a été annulé, … Pour résumer, les aînés restent davantage chez eux que les plus jeunes générations. Et le fait de bouger moins augmente aussi le risque de chute.

Qui veille sur l'aidant proche

Cela peut parfois aller vite. Une maladie, un accident, le début d'un traitement, une rééducation peuvent vous faire avoir subitement besoin d'aide. Heureusement, il y a toujours des gens qui se feront un plaisir d'apporter l'aide dont la personne a besoin. On les appelle les aidants proches. Et si c'était bientôt votre tour?