Famille

15 min d'activité physique à la crèche, c'est tout bon pour le développement moteur

L'UGent et la VUB viennent de terminer une étude pilote prometteuse dans les crèches d'Helan. Elle a non seulement montré qu'un quart des enfants âgés de 1 à 3 ans obtenaient des résultats inférieurs aux valeurs de référence en matière de motricité. Mais elle a aussi montré que lorsque le personnel de la crèche exerçait la motricité pendant 15 minutes par jour, les enfants faisaient des progrès rapides, au sens propre comme au sens figuré. Toutes les parties se rejoignent pour demander que l'on travaille sur la qualité des exercices de motrocité dans me secteur de l'accueil des enfants

Les déficits moteurs commencent dès la crèche

Des chercheurs de l'UGent et de la VUB ont collaboré avec Helan Crèches pour lancer une étude pilote sur la stimulation du développement moteur chez les bambins de 1 à 3 ans.

On savait déjà que les capacités motrices générales des enfants à partir de 4 ans s'étaient détériorées dans le monde entier ces dernières années, y compris chez nous.  Et c'est dommage, car cela a une influence sur le développement social et sportif ultérieur de l'enfant. Par exemple, si un enfant n'est pas doué pour le lancer, il ne voudra peut-être pas s'inscrire dans un club de sport (de balle). Jusqu'à présent, on en savait beaucoup moins sur les capacités motrices des enfants âgés de 1 à 3 ans.

Cette étude visait tout d'abord à savoir si cette détérioration pouvait aussi être observée chez de plus jeunes enfants. Ainsi, 102 bambins fréquentant 12 crèches différentes Helan ont été suivis pendant 20 semaines, divisés en un groupe soumis à la formation et un groupe de contrôle. En outre, l'objectif était de déterminer si une crèche est le cadre approprié pour contribuer au développement moteur. Selon Kind en Gezin, 76,6% des enfants non scolarisés âgés de 3 mois à 3 ans sont accueillis dans des crèches, ce qui signifie qu'un très grand groupe d'enfants peut être atteint dans ce cadre.   

15 minutes d'exercices spécifiques par jour

L'intention était d'utiliser des 'exercices' spécifiques quotidiens pour se concentrer sur les compétences fondamentales du mouvement : la locomotion (ramper, marcher, faire les cent pas, sauter...), le contrôle des objets (lancer, attraper, saisir...) et l'équilibre. Eline Coppens, doctorante aux départements des sciences du mouvement et du sport de l'UGent et de la VUB des professeurs Matthieu Lenoir et Eva D'Hondt, explique comment cela s'est passé en pratique : "Nous avons organisé des semaines thématiques au cours desquelles un matériel différent était chaque fois privilégié afin de que le défi soit permanent pour les bambins et leurs accompagnants. Par exemple, un journal. Frapper un ballon avec un journal enroulé, se tenir en équilibre sur un journal, …"

Après 20 semaines, les bambins du groupe soumis à la formation avaient réalisé de plus grands progrès en matière de motricité que leurs camarades du groupe témoin. La stimulation du mouvement s'est très bien passée, celle du contrôle des objets s'est avérée, comme prévu, plus difficile. Les résultats sont donc très prometteurs pour l'avenir. 

Affiner la formation des accompagnants

Avec le soutien de la Mutualité Helan, les crèches Helan, avec le concours de l'UGent et de la VUB, vont poursuivre ce projet pendant les deux prochaines années. L'objectif est de se concentrer davantage sur le développement des compétences motrices dans les crèches, et d'optimiser l'intervention à partir du projet pilote, en accordant un rôle central aux personnes chargées de la garde des enfants. 

Concrètement, l'accent sera mis sur l'optimisation de la formation des accompagnants, et l'utilisation de nouveaux matériels susceptibles de stimuler davantage le développement moteur des bambins sera étudiée, avec une attention particulière pour le contrôle des objets. Les chercheurs espèrent qu'après l'achèvement de ce projet consacré au développement d'une motricité de qualité (c'est-à-dire apprendre à bouger de la bonne manière) pourra devenir une partie essentielle de l'accueil des enfants, et donc être plus fortement intégré dans la formation des accompagnants.

Partagez cet article

Lire la suite

Garderie d'enfants

Vous êtes enceinte! Une fois la première vague d'émotion passée vient le premier lot de questions... Comment procéder au mieux pour votre bébé et vous-même? Quand devez-vous vous mettre à la recherche d'un système de garde pour votre bébé?

25 avril

Aider les réfugiés d’Ukraine ? Helan y contribue volontiers

Depuis février, plus de 5 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays, dont plus de 30 000 se sont enregistrés en Belgique. De nombreuses initiatives ont déjà été mises en place pour les accueillir et les aider dans leurs démarches administratives. Cela concerne aussi le domaine de la prévention, du bien-être et des soins de santé.

Tant qu'il ne devient pas danseur de ballet!

On applaudit les filles pour leur douceur et leur gentillesse, et elles reçoivent généralement plus de compliments sur leur apparence. Les garçons, en revanche, peuvent compter sur des bravos s'ils font preuve d'initiative ou s'ils sont 'courageux' face au mal. Nous envoyons donc le message que les filles doivent être douces et belles, et que les garçons doivent être entreprenants et durs. Mais saviez-vous que ces stéréotypes de genre affectent la santé mentale?

En sécurité au travail? Aidez votre aide-ménagère!

Le travail d’aide-ménagère ne doit pas être sous-estimé. Outre le risque de surcharge physique, celui d’un accident est omniprésent. Ainsi, nous tenons à aider nos aide-ménagères à pouvoir travailler en toute sécurité. Et vous pouvez aussi y contribuer!