1 personne sur 5 reporte des soins médicaux pour des raisons financières

Qui ne fait pas du tout usage des soins de santé et pourquoi? Les Mutualités Libres ont mené l’enquête à la recherche de réponses.

Le nombre de personnes ne recourant pas aux soins de santé est en baisse. En 2010, cela concernait encore 7 % des membres des Mutualités Libres, mais plus que 5,4 % en 2018. Mais qui sont ces non-utilisateurs en 2020? Ce sont souvent des hommes vivant seuls sans partenaire, qui se sentent en excellente santé. Les non-utilisateurs se montrent aussi plus anxieux à l’idée d’effectuer certains examens. Certains d’entre eux ne font même pas appel à un dentiste, médecin généraliste ou spécialiste en cas de problème. Et la moitié des nonutilisateurs déclarent qu'ils ne chercheraient pas à obtenir l'aide d'un psychiatre ou d'un psychologue même si un problème devait survenir.

La Covid-19 a manifestement joué un rôle important dans le recours ou le non-recours aux soins de santé en 2020 : deux personnes interrogées sur cinq déclarent avoir reporté des soins en 2020 en raison de l’épidémie et près d’une personne sur quatre déclare avoir eu peur de consulter un dispensateur de soins en raison du Covid-19. Les soins bucco-dentaires ont été particulièrement touchés puisque près d'un quart des personnes interrogées ont déclaré avoir reporté ces types de soins.

Autres raisons remarquables du report des soins : un répondant sur cinq a invoqué des raisons financières pour reporter les soins et un sur huit éprouve des difficultés à comprendre les explications des dispensateurs de soins. 

Partagez cet article

Lire la suite

25 avril

Aider les réfugiés d’Ukraine ? Helan y contribue volontiers

Depuis février, plus de 5 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays, dont plus de 30 000 se sont enregistrés en Belgique. De nombreuses initiatives ont déjà été mises en place pour les accueillir et les aider dans leurs démarches administratives. Cela concerne aussi le domaine de la prévention, du bien-être et des soins de santé.

14 juin

15 min d'activité physique à la crèche, c'est tout bon pour le développement moteur

L'UGent et la VUB viennent de terminer une étude pilote prometteuse dans les crèches d'Helan. Elle a non seulement montré qu'un quart des enfants âgés de 1 à 3 ans obtenaient des résultats inférieurs aux valeurs de référence en matière de motricité. Mais elle a aussi montré que lorsque le personnel de la crèche exerçait la motricité pendant 15 minutes par jour, les enfants faisaient des progrès rapides, au sens propre comme au sens figuré. Toutes les parties se rejoignent pour demander que l'on travaille sur la qualité des exercices de motrocité dans me secteur de l'accueil des enfants

02 avril

Patient à risque? Lisez tout ce qu’il faut savoir sur le vaccin contre le coronavirus pour les patients à risque

Une liste de patients à risque a été dressée par rapport à la vaccination contre le coronavirus. Ces patients sont vaccinés en priorité. Quelles sont les affections reprises sur la liste? Et comment savoir si vous y figurez?

17 janvier

Les mesures de sécurité dans les agences Helan

Nos agences rouvrent leurs portes, mais pour un nombre limité de rendez-vous, et sous de strictes conditions de sécurité. Lisez ici ce à quoi vous devez faire attention.