Comment diminuer la fréquence du cancer du col de l'utérus?

570.000 femmes dans le monde ont contracté un cancer du col de l'utérus en 2018. En Belgique, près de 1 % des femmes contractent la maladie avant l'âge de 75 ans. Dans une nouvelle étude, Sciensano a fait le point sur le cancer du col de l'utérus et demande un programme de prévention uniforme dans tout le pays.

Respecter les directives de l'Organisation mondiale de la santé

Le cancer du col de l'utérus se classe au 14e rang des cancers féminins en Belgique. Toutefois, chez les jeunes femmes de 25 à 44 ans, il occupe la 4e place. La principale cause de ce cancer est le papillomavirus humain (HPV). L'Organisation mondiale de la santé (OMS) souhaite améliorer la prévention de cette maladie d'ici 2030, notamment en vaccinant 9 filles sur 10 avant l'âge de 15 ans. Par ailleurs, 7 femmes âgées de 35 à 45 ans sur 10 devraient subir deux tests de dépistage du HPV.

Dépistage et vaccination intégrés

Comment notre pays peut-il être à la hauteur de l'ambition de l'Organisation mondiale de la santé? Sciensano plaide pour une prévention intégrée dans toute la Belgique, basée sur le dépistage et la vaccination. Il existe actuellement des différences entre la Flandre, la Wallonie et Bruxelles dans l'approche de la prévention. Selon Sciensano, nous ne parviendrons à faire du cancer du col de l'utérus une maladie peu fréquente qu'à l’aide d’un programme uniformisé pour tout le pays.

Plus d'infos?

Découvrez cette étude sur le site de Sciensano.

Découvrez également l'importance de faire réaliser un frottis à temps.

Partagez cet article

Lire la suite

25 avril

Aider les réfugiés d’Ukraine ? Helan y contribue volontiers

Depuis février, plus de 5 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays, dont plus de 30 000 se sont enregistrés en Belgique. De nombreuses initiatives ont déjà été mises en place pour les accueillir et les aider dans leurs démarches administratives. Cela concerne aussi le domaine de la prévention, du bien-être et des soins de santé.

14 juin

15 min d'activité physique à la crèche, c'est tout bon pour le développement moteur

L'UGent et la VUB viennent de terminer une étude pilote prometteuse dans les crèches d'Helan. Elle a non seulement montré qu'un quart des enfants âgés de 1 à 3 ans obtenaient des résultats inférieurs aux valeurs de référence en matière de motricité. Mais elle a aussi montré que lorsque le personnel de la crèche exerçait la motricité pendant 15 minutes par jour, les enfants faisaient des progrès rapides, au sens propre comme au sens figuré. Toutes les parties se rejoignent pour demander que l'on travaille sur la qualité des exercices de motrocité dans me secteur de l'accueil des enfants

02 avril

Patient à risque? Lisez tout ce qu’il faut savoir sur le vaccin contre le coronavirus pour les patients à risque

Une liste de patients à risque a été dressée par rapport à la vaccination contre le coronavirus. Ces patients sont vaccinés en priorité. Quelles sont les affections reprises sur la liste? Et comment savoir si vous y figurez?

17 janvier

Les mesures de sécurité dans les agences Helan

Nos agences rouvrent leurs portes, mais pour un nombre limité de rendez-vous, et sous de strictes conditions de sécurité. Lisez ici ce à quoi vous devez faire attention.