Remboursement des conseils diététiques pour les enfants en surpoids

Les conseils nutritionnels délivrés par un diététicien aux enfants et adolescents en surpoids sont remboursés. Ces avis professionnels sont essentiels pour lutter contre l'obésité. Le remboursement les rend plus accessibles.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l’obésité est l'un des problèmes de santé publique les plus graves et est d’ailleurs considérée comme une maladie chronique. Selon l'Enquête de Santé de Sciensano (2018), le pourcentage de jeunes en surpoids (2-17 ans) est passé de 13,6 % en 2017 à 19 % en 2018. 5,8 % des jeunes sont obèses. Ce sont les plus jeunes (entre 2 et 4 ans) qui sont particulièrement touchés. 

Consultez un diététicien agréé 

Cependant, selon un sondage sur l'alimentation effectué en 2014 et 2015, seulement 28 % de la population souhaite perdre du poids et 45 % garder un poids stable. A peine 6 % indiquent qu'ils souhaitent obtenir l'aide d'un professionnel. Pourtant, l'accompagnement professionnel est plus utile et plus efficace que les régimes à la mode et les tendances alimentaires. Pour les enfants, ces régimes sont désastreux. 

Un diététicien agréé peut adapter correctement les recommandations alimentaires générales aux enfants, adolescents et adultes obèses. Dans cette approche, on met l'accent sur des habitudes alimentaires (plus) saines et durables.

Remboursements diététique

Depuis le 1er avril 2020, l’accompagnement des enfants et adolescents en surpoids (de 6 à 17 ans) par un diététicien est remboursé. Le médecin généraliste ou le pédiatre établit une recommandation pour le suivi de l'enfant ou de l'adolescent. Cette lettre de recommandation est destinée à un diététicien agréé auprès de l’INAMI. Un enfant ou adolescent en surpoids ou obèse peut bénéficier de conseils nutritionnels et d’un suivi par un diététicien pendant 2 ans. Le diététicien remet alors un rapport écrit au médecin généraliste ou au pédiatre. 

Plus d’infos

Vlaamse Beroepsvereniging van Diëtisten (site en néerlandais)

Partagez cet article

Lire la suite

25 avril

Aider les réfugiés d’Ukraine ? Helan y contribue volontiers

Depuis février, plus de 5 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays, dont plus de 30 000 se sont enregistrés en Belgique. De nombreuses initiatives ont déjà été mises en place pour les accueillir et les aider dans leurs démarches administratives. Cela concerne aussi le domaine de la prévention, du bien-être et des soins de santé.

14 juin

15 min d'activité physique à la crèche, c'est tout bon pour le développement moteur

L'UGent et la VUB viennent de terminer une étude pilote prometteuse dans les crèches d'Helan. Elle a non seulement montré qu'un quart des enfants âgés de 1 à 3 ans obtenaient des résultats inférieurs aux valeurs de référence en matière de motricité. Mais elle a aussi montré que lorsque le personnel de la crèche exerçait la motricité pendant 15 minutes par jour, les enfants faisaient des progrès rapides, au sens propre comme au sens figuré. Toutes les parties se rejoignent pour demander que l'on travaille sur la qualité des exercices de motrocité dans me secteur de l'accueil des enfants

02 avril

Patient à risque? Lisez tout ce qu’il faut savoir sur le vaccin contre le coronavirus pour les patients à risque

Une liste de patients à risque a été dressée par rapport à la vaccination contre le coronavirus. Ces patients sont vaccinés en priorité. Quelles sont les affections reprises sur la liste? Et comment savoir si vous y figurez?

17 janvier

Les mesures de sécurité dans les agences Helan

Nos agences rouvrent leurs portes, mais pour un nombre limité de rendez-vous, et sous de strictes conditions de sécurité. Lisez ici ce à quoi vous devez faire attention.